lundi 22 mai 2017

Découvrir Londres en mode végane et petit budget

C'était il y a un an déjà mais comme on dit souvent, mieux veut tard que jamais. Voici donc le récit de notre séjour à Londres, après quelques jours à Paris racontés ici.

Après une petite balade en taxi parisien et les derniers camions de militaires sur les rues, le chauffeur nous dépose Gare du Nord et me conseille, sérieux, de garder mon sac à main devant et la main dessus. 

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
symbole londonien
La zone Eurostar est en travaux, nous cherchons l'escalier à travers les rideaux de plastiques temporaires. Trouvé ! On doit d'abord remplir un document de douanes - changement de pays - puis la sécurité. L'agent britannique demande à Jérôme s'il joue dans un band. :-)  
Une fois dans la zone sécurisé, nous cherchons un petit coin de comptoir où boire un jus et manger quelques-unes de nos barres aux fruits séchés.  Une dame de Tourisme Paris demande des volontaires pour remplir un questionnaire sur notre séjour. Nous acceptons.


photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.comLa salle d'attente est bondée, et ça continue d'affluer. Il fait chaud ! Après un bien léger goûter, nous laissons notre petit espace à d'autres et allons attendre un peu plus loin, près des portes. Il y a un monde fou là-dedans. Un appel de Charlotte plus tard, notre train est annoncé. Enfin !

Une demi-heure d'embarquement, et une heure trente d'Eurostar plus tard dont 20 minutes sous la Manche, nous sommes à Londres.
 
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Welcome to St-Pancras!
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
La livre sterling oscille autour de 2$CAD
(nos achats nous sont chargés de 1,96 à 1,99 C$)
Jour 1, Londres, la folie ! 
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com

Celle des transports entre autres. 
Celle de la livre sterling aussi.
Londres, c'est aussi l'émotion, la foule partout sur les trottoirs et au milieu des rues, la facilité de trouver à manger végétalien. Et ses rues, ses parcs, ses palaces. On sait déjà qu'on n'arrivera pas à tout voir en seulement quelques jours mais en cela comme en bien d'autres choses, nous sommes économes. Faciles à satisfaire, nous prendrons le temps de voir ce qui nous plaît, le temps que ça nous plaît, le reste sera pour une prochaine fois.


photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.comAprès une attente d'une demi-heure, c'est un chauffeur de taxi à l'accent crocodile dundee - heureusement compréhensible par notre fils - qui nous montrera le premier visage de cette ville, après s'être sérieusement assuré d'être payé en cash ! (Je remercie intérieurement Stéphane de nous avoir fait cadeau de ces billets qu'on appelle des livres avant le départ.)

Bavardant british music and tv shows, il tentera ensuite, amicalement mais de plus en plus insistant, de nous déposer à une station de train afin de nous éviter le tarif exorbitant (x2 en CAD) de cette traversée de la ville du nord au sud et plus loin encore, en plein embouteillages du vendredi après-midi. À Londres, un hôtel bien et pas trop cher peut signifier dormir à une certaine distance du centre-ville. Après, si on passe tout nos sous en taxi...

Descendus du mauvais côté de la route achalandée avec tous nos bagages, nous voilà traversant une à une les 6 ou 7 voies pour arriver dans un lobby très nord-américain. Une chambre impersonnelle - mais propre - et ce bien grand hôtel éloigné du tourisme londonien biaiseront ma première impression. Emma au front desk me réconciliera avec les lieux en nous dessinant un plan pour trouver à manger végétal à seulement 5 minutes de marche, dans le quartier sympa situé de l'autre côté de l'artère principale… qu'on peut traverser, sans danger par un tunnel au coin de la rue. (Avoir su !)

Nous commençons par un arrêt chez Holland & Barrett où nous trouvons jus, barres de fruits séchés, pâté, saucisses et yogourt (tout végane, ne vous inquiétez pas) pour nos nuitées petits-déjeuners non-inclus.  

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
tramway dans Croydon
La caissière, une  souriante jeune femme à la chevelure de feu nous dessine sur un bout de reçu un plan vers le Buttercream Dreams découvert sur Vegan London.com. Nous irons un matin. Pour manger un truc tout simple ce soir, elle suggère Waga Mama. Jérôme n'a pas faim, moi si. Je commande trois entrées de légumes. Après une petite balade dans ce quartier où passe un tramway - charmant !  - nous rentrons nous allonger. Jé ouvre la télé … on est bien en Grande-Bretagne

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com

Jour 2
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.comÀ 5 minutes à pied de Croydon, où nous logeons, se trouve une station du Southern railway qui nous amènera chaque jour, en une demi-heure, à Victoria Station, une grande gare londonienne multi-services d'où on peut attraper un métro, un bus ou un autre train. Ou marcher. Suffit de prendre des tickets au guichet automatique à l'entrée et hop, nous voilà partis pour notre première vraie journée dans Londres.

Jérôme avait bien sûr pris le temps de faire la liste de ce qu'il tient à voir. Tant de musées et quelle magnificence que ces monuments qui abritent des collections incroyables ! Par quoi allait-on commencer?  





photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
British Museum Hall (photo: J'OSE la vie !)

Le British Museum
Vaste immeuble entouré de petites rues, de bixis et de ces jolies voitures de taxi londoniens.

Le somptueux hall tout blanc encercle un vaste escalier en son centre. C'est donc en tournant en rond qu'on trouve kiosque d'info, boutiques et cafés où les anglais - on le verra ailleurs aussi - offrent des pâtisseries sur de magnifiques plateaux étagés dans un espace libre où chacun se sert une portion, à son gré.
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
British Museum cup cakes (2,75£ = 5,50$ - jolis mais pas végé) 



Suivant le plan et nos envies, nous déambulons, complètement conquis. Toutes ces œuvres qui racontent l'Histoire de l'humanité, c'est époustouflant! Que quelques images raconteront beaucoup mieux que moi qui ai choisi, comme mon compagnon de voyage, de m'absorber dans la contemplation ou la lecture pour ressentir, apprendre, et apprécier plus encore.
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Nous 2, euh... 3, avec Amenhotep III
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Scarabée vénéré lié au dieu Khepri (J'OSE la vie !)
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Ramses II et Jé 1er (J'OSE la vie !)
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Rosetta Stone, British Museum (J'OSE la vie !)
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
sarcophages - British Museum (J'OSE la vie !)
On a bien dû passer deux heures juste dans la collection Égypte Antique et Soudan. La faim se fait sentir. On trouve du prêt à manger végane et savoureux pour la modique somme de 10£ par plateau. (surtout ne pas convertir en dollar canadien, ça empêcherait de profiter de la pause repas, et du séjour. ) Une tisane et un breuvage? 5-6 £ de plus pour 2.

Même dans la salle à manger, des œuvres d'art plus grandes que nature partout où nos yeux se posent. Magnifique endroit! On mange tranquillement, histoire de reposer nos pieds qui marchent beaucoup depuis une semaine. 
 

journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Lunch végane au British Museum
En après-midi, nous poursuivons notre excursion à travers toutes ces collections de tous les continents et de toutes les époques, pour terminer par un peu de lèche-vitrine dans la boutique circulaire, où Jé prend un souvenir pour son frère épris d'Egypte antique depuis l'enfance. On a pris des dizaines de photos mais ce ne serait pas utile de tout mettre ici d'autant plus qu'on peut en voir beaucoup en ligne, mais allez-y, en vrai, c'est fascinant.
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
LUSH, 179 Oxford Street (J'OSE la vie !)
Les rues sont jolies à Londres. On suit l'itinéraire phone screenshot qu'on s'est fait hier soir. Sur le chemin, on aperçoit ce Lush londonien sur 3 étages et où il y aurait un grand bassin pour essayer savons et mousses de bain, dont m'a parlé, avec envie, une caissière de Lush Québec. Je lui ai promis une photo, entrons!
 
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Un coucou de la part de sympathiques employés de Lush London



journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Sourire de la caissière londonienne à la caissière québécoise



















journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
BBC Entrance (J'OSE la vie !)
Dernier arrêt de la journée : BBC. 
On nous y accueille en souriant. Tel que lu sur le site web, on pourra y voir, derrière une baie vitrée géante, les employés au travail dans l'immense salle de nouvelles. Et visiter un petit musée amusant : 

journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Dr Who fan (J'OSE la vie !)
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
rencontre avec un Dalek (J'OSE la vie !)
C'est la fin de l'après-midi. On a pris note de quelques restos véganes à distance de marche de nos visites touristiques, dont le Vitao, sur Oxford, où on pourra se poser un peu et se faire servir. On y va ? Allez !
Et bien non, on ne sert pas à cette heure, c'est un buffet qui est proposé. Ça nous va, on a faim. On se sert de belles assiettées lorsque tout-à-coup, on aperçoit une note manuscrite au comptoir : cash only... Hors, il se trouve que des livres, on n'en a plus beaucoup après le délire taxi de l'arrivée. Je demande où on peut trouver un guichet dans le coin. Le caissier nous en indique un à 10 minutes de marche et ajoute, confiant, qu'on peut manger avant d'y aller. Sympa. 

On s'assied et on profite de l'ambiance autant que de la nourriture qui nous rappelle un peu le Commensal. Après le repas et une bouteille de kombucha, nous sortons faire un retrait et revenons payer notre repas. Sur le trottoir, un attroupement : Harry Potter serait de retour! Nous nous baladons tranquillement dans l'air de ce début de soirée londonien et rentrons, les pieds bien fatigués, préparer l'itinéraire de demain. Est-ce ce soir-là qu'en descendant du train, on s'est fait prendre par cette averse qu'on raconte partout être le quotidien en Angleterre? En tout cas, ce sera la seule de notre séjour. 

journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Métro pour St-John's Wood !!!
Jour 3

Aujourd'hui, on suit mon âme de petite fille pour aller (enfin!) voir ces célèbres studios où l'on a capté pour toujours la voix de quelques jeunes gens de Liverpool que j'ai découverts, enfant, chez ma tante Isabelle, par leurs mots imprimés sur le papier de la pochette rouge, et pour toujours dans mon cœur.

journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Abbey Road Studios (J'OSE la vie !)

En réalité, les studios ne sont pas ouverts au public. On entre plutôt à côté, dans une charmante petite boutique-mini-musée très Beatlesque. Ravie, je suis. J'y choisirai, en guise de cadeau d'anniversaire, un cahier aux pages blanches avec en couverture celle de mon album fétiche.
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Dans la boutique-musée Abbey Road (J'OSE la vie !)




Le soleil brille là où ont marché Paul, John, Ringo et Georges. Seul, en couple ou en famille, on se fait des photos à qui-mieux-mieux sur les lignes blanches les plus célèbres au monde. Certains klaxonnent. Je n'arrive pas à comprendre comment quelqu'un peut rouler par ici et se montrer impatient... Peut-on ne pas savoir que pour l'éternité, on y croisera des fans et des curieux au milieu de la rue? Alors que j'essaie de m'élancer – oui, je suis gaga, je veux ma photo - Jérôme n'ose pas trop s'aventurer. Il faut foncer, sinon les voitures ne s'arrêtent pas suffisamment longtemps. Une voiture de police s'immobilisera bientôt pour un loooooong moment, laissant aux gens le temps de faire toutes les prises dont ils ont envie, indiquant par là que les automobilistes peuvent bien attendre. Résultat : a big little girl soooo happy! THANKS sonnie, you made my day – and the most lovely birthday gift I could have dream of. 
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Me happy! - Abbey Road (J'OSE la vie !)







Balade au soleil dans le quartier. Le ciel est bleu, les arbustes en fleurs, les maison de ville coquettes et les arbres splendides. Bus. Métro. On descend dans Green Park, qui porte bien son nom. 
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Envie d'un goûter dans l'herbe sous le chaud soleil de midi : jus, fruits, barres de noix. Tout autour, les gens pique-niquent, flânent, prennent du soleil. Un énorme canard coloré nous intrigue. On demande à une passante comment s'appelle ce genre de canard. Elle nous regarde d'un drôle d'air. Je précise qu'on n'est pas d'ici et qu'on n'a en a jamais vu de semblable. Elle finit par dire, en s'éloignant, qu'il s'agit d'un... canard!  
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
canard anglais (quelqu'un connaît ?) (J'OSE la vie)
Buckingham Palace surgit devant nous. Bâtiment long de 120 mètres, il occuperait une superficie de 77000 mètres carrés. Devant ces gardes qu'on connaît bien à Québec parce qu'on a les mêmes, je me demande si, finalement, Stella McCartney a bien relookés leurs bonnets en fausse fourrure ou s'ils portent toujours chacun un ours canadien entier – mort – sur la tête... Le sol y est rose, c'est intriguant mais joli. À voir ici
Pour rester encore un peu dans le mood royal british, je propose un arrêt à la boutique officielle, où des employés aux gants blancs ne semblent répondre aux gens qu'après un long moment. On prend un petit cadeau pour grand-maman et on poursuit notre balade qui passe par Westminster Abbaye où il y a un service (messe), donc il n'est pas permis d'entrer si on ne vient pas pour y assister. On se contente d'en faire le tour et quelques photos.  La cathédrale est somptueuse, un véritable château.
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Westminster Abbaye (J'OSE la vie !)
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
3è église sur ce site, St-Margaret's Church a été consacrée en 1523
Au loin, le Big Ben nous indique le chemin. On y fera enfin cette photo tant attendue par Jé avant de décider, juste comme ça, de monter dans le London Eye, d'où la vue sur Londres vaut peut-être le tarif exorbitant (pour des canadiens, toujours). 
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Little Jé and Big Ben (J'OSE la vie !)
  video
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
London Eye (J'OSE la vie !)




journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Vue sur le Parlement et Londres, du London Eye (J'OSE la vie !)
Après la balade du haut des airs, on s'arrête chez Leon, une chaîne de prêt-à-manger qu'on retrouve à tous les coins de rue ici. Les plats véganes sont bien identifiés
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
J'ai envie d'une soupe, on me suggère le potage aux tomates, qui est végétalien. Une soupe maison, bien chaude, ça me réconforte tout à coup, loin de la maison depuis plus d'une semaine. Jé n'a pas faim. Je propose de prendre quelques plats pour souper plus tard à l'hôtel. On se balade encore un peu, Londres c'est quand même pas la porte à côté, alors on profite du moment. Et de la musique prenante d'un joueur de cornemuse.
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Un joueur de cornemuse devant le Big Ben
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Coucher de soleil, de notre chambre à Croydon
Jour 4
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
attendre le train au soleil du matin
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Vue du train Croydon-London
Avec le train, puis le métro, il doit être près de 10h30 quand on se met en file au soleil pour le Natural History Museum. Il faut plus d'une demi-heure pour atteindre le guichet, ce qui permet de prendre le temps de bien détailler l'immeuble à l'architecture incroyable et aux fenêtres, gargouilles et autres animaux sculptés. Et que dire de ces arbres gigantesques tout autour, dont les branches se détachent gracieusement sur fond azur. Délicieux!
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Le magnifique Natural History Museum, Londres
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Quelle architecture !
Le hall ne nous réservera pas la surprise du colossal squelette de dinosaure qui y règne en maître, mais y être en vrai plutôt que de le voir en film fait tout de même son impression. Notre fils est comme dans un rêve de se balader dans toutes ces salles pleines de dinosaures, un de ses grands enthousiasmes de petit enfant. Et il y a de quoi voir ! 
journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Le célèbre diplodocus du Hall du Natural History Museum (J'OSE la vie !)
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
T-rex
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
triceratops
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
stegosaurus
Et toutes ces expositions sur la vie, animale, végétale, minérale. (C'est vivant un minéral? ) On aime. On ne se lasse pas. Il y a tant de belles choses sur notre belle planète!



Au milieu de tout cela, on s'arrête pour prendre de quoi se sustenter et se désaltérer dans un café situé dans un vaste espace à l'architecture superbe. Partout au moins un plat végétalien, mais pour les pâtisseries, ces fairy cakes des Anglais par exemple, on n'a pas cette chance. Après, je n'ai pas de quoi me plaindre à vivre avec un apprenti-pâtissier créateur de véganeries, j'en profiterai à notre retour. :-)



On a fait toutes les salles qu'on avait envie de voir? Terminons par un peu de lèche-vitrine dans la grande et jolie boutique géologie, où je me laisse tenter par un collier de pierre bleue à porter pour le mariage dans quelques jours, et un joli bracelet d'améthyste pour ma sœur. Dédales d'escalier et de corridors et nous voilà dehors, lorsque je réalise que je n'ai plus mon téléphone... nous courons à la boutique, où la caissière est soulagée de nous voir revenir. Et nous alors !!




photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
bixis à Londres

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Hyde Park
Le soleil brille toujours, allons nous balader dans Hyde Park et les Kensington Gardens où se trouve, de l'autre côté de l'étang, Kensington Palace, résidence officielle du Duc et de la Duchesse de Cambridge, William et Kate, et de leurs enfants. 

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Au bord de l'étang à Kensington Gardens
Pause près de l'étang, devant les cygnes majestueux qui me rappellent mon enfance près du Jardin Zoologique, et une maman... canard, et ses petits qui entrent et sortent de l'eau tout près.

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
cygne et ... canards :-)
On avait prévu un resto dans ce quartier-là ce soir mais il est trop tôt pour le souper et on a très envie de continuer de découvrir à pied. 
 



Plus tard, on va s'installer à la toute petite terrasse d'un autre Leon et y partager nos plats véganes. Derrière nous, la table est occupée par des pigeons qui semblent être des habitués des lieux. De l'autre côté de la rue, dans ce coin pittoresque, deux gendarmes à cheval bavardent avec les passants. À Londres, on voit toutes sortes de policiers, qui portent toutes sortes de chapeaux aussi.

photo : J'OSE la vie ! - journaljose.blogspot.comphoto : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
repas végétaliens sur la terrasse de Leon
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
gendarmes à cheval dans les rues de Londres
On s'est gardé Yorica pour dessert. Ça en valait le détour, regardez :

J'OSE la vie !

photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
nos desserts glacés chez Yorica ! (J'OSE la vie !)
L'estomac et la tête bien remplis, nous voici – déjà! - à notre dernière promenade au cœur de la city. On descend vers Picadilly Circus quand les vibrations d'un violon nous appellent. Duo de musiciens de rue. Yeux clos derrière ses lunettes soleil, un violoniste danse avec son instrument. Touchée en plein cœur, je suis incapable de me remettre en chemin tant qu'il ne délaisse pas ses cordes. Allez, on échange deux sourires, trois mots et dix livres pour un album qui sera notre souvenir du rythme des rues grouillantes de London, et dont voici un extrait, en cadeau, juste pour vous:
 

video


photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
important ici...
Qui dit Picadilly Circus, dit Société Géologique, la plus ancienne société de géologie du monde, nous a dit notre ami géologue, pour qui nous prenons cette dernière photo dans la City de Londres.
Dans une boutique de Victoria Station, j'attrape au passage une tisane sérénité, puis on court pour attraper notre train - vive la sérénité ! - car il y a foule ce soir, lundi. 

C'est la tête pleine de souvenirs, les pieds heureux de se poser sur un lit et le cœur en fête à l'idée de la suite de notre premier séjour européen, qu'on rentre préparer les bagages, itinéraires et billets d'avion pour demain. Et encore un peu de télé britannique avant de s'éteindre pour la nuit. :-)

Jour 5
On 'rentre' en France. Enfin presque, car on va en Bretagne rejoindre nos amis, et on a bien compris que la Bretagne n'est pas la France, hein! ;-)

Douches prises, valises bouclées, c'est ce matin sous un ciel bleu sans nuage que nous déjeunerons à ce Buttercream Dream dont on a envie depuis la planification du voyage. (Lequel, depuis, est malheureusement fermé.) Rejoignant le joli coin de Croydon aux allures de ville ancienne avec son tramway, nous suivons l'itinéraire tracé sur le bout de facture du jour 1. 

Le café est un peu reclus dans une petite rue à l'ombre mais l'endroit a son charme, un peu rétro, et sympa comme la jeune femme aux tresses blondes qui nous y accueille. Nous sommes les premiers clients ce matin. Nous avons envie de tout essayer: les smoothies, le gâteau au sirop de fraises, celui au beurre d'arachide-chocolaté! Allez, on ne se prive pas, on n'y reviendra pas de sitôt. Et hop! le selfus du séjour londonien :
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Buttercream & Dreams, Croydon
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
déjeuner chez Buttercream & Dreams
Emma assure notre check-out et nous appelle un taxi pour l'aéroport. Celui-là, on s'en est assurés avant, accepte la carte de crédit. La prévoyante Emma nous a bien expliqué de demander à être déposés au terminal nord de Gatwick, car l'aéroport est gigantesque et la route différente pour le terminal Sud. Nous y serons en 30 minutes.

on attend le taxi pour l'aéroport
Parce que les tarifs étaient abordables, on a pris des sièges sur EasyJet. Ce qui semblait être une toute petite compagnie doit en fait être plus grosse, pensons-nous en constatant l'étage entier qui leur est réservé. Le hic est que nous devons enregistrer nos bagages nous-mêmes, et que malgré les indications sur la machine, je n'arrive pas à bien faire pour obtenir tickets et collants pour les valises... Au bout de quelques essais, on commence à désespérer quand enfin on aperçoit deux employés de la cie. Je fais la file pour demander de l'aide. La dame nous accompagne, refait les étapes suivies précédemment et nous assure que tout est ok, nos valises sont identifiées à notre vol. Je ne sais pas pourquoi il me reste un petit doute, mais bon, si elle le dit... Allons manger un peu.

L'aéroport est vraiment très grand. Il vaut mieux prévoir 20-25 minutes pour aller de l'aire de restauration à celle de l'embarquement de EasyJet. Nous optons pour Armadillo, où l'on nous assure des options véganes et un service en moins de 15 minutes ou c'est gratuit! Après une salade verte en entrée, nous partageons un Black Bean Veggie Chilli & Quinoa Bowl et des frites. Servis en moins de 15 minutes, oui. Qu'on nous amène l'addition, là, c'est une autre affaire... Ce qui serait normalement tout à fait correct peut devenir stressant quand on doit traverser 1 ou 2 kilomètres de corridors pour joindre la porte d'embarquement. On y est finalement arrivés avec quelques minutes d'avance malgré tout. 
 
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Attente à l'aéroport Gatwick
La cie. d'aviation, petite ou grande, a ses particularités. Par exemple, lorsque la porte ouvre pour l'embarquement, on s'entasse par dizaines dans une cage d'escalier non climatisée, chacun avec son bagage à main... Et, on attend. On attend. On attend. Puis on sort. Dehors. On ne va pas se plaindre, ça fait du bien de prendre l'air après toute cette attente. On monte dans l'avion. Et on attend. On attend. On attend. Une agente de bord passe voir si notre ceinture est bouclée, et insiste à chaque siège pour que le bagage à main soit sous le siège devant nous, et ne dépasse pas du tout! S'il dépasse, elle le déplace dans les espaces réservés au-dessus de nos têtes.

Un moment plus tard, une voix dans le haut-parleur nous informe d'un retard dû à un café renversé aux commandes. Attente de l'équipe de nettoyage... 15 minutes plus tard, une autre agente de bord passe pour vérifier si notre ceinture est bouclée, et insiste à chaque siège pour que le bagage à main soit sous le siège devant nous, et ne dépasse pas!

Une voix dans le haut-parleur nous informe que l'équipe de nettoyage est passée et que nous allons donc pouvoir décoller bientôt. Suivent quelques discussions, parfois houleuses, entre agente de bord et clients insatisfaits d'apprendre qu'il ne reste plus de place pour leur bagage à main dans l'avion, ils doivent dont être déposés dans la soute. La première agente de bord revient s'assurer que notre ceinture est bouclée et que notre bagage à main est bien sous le siège devant nous, et ne dépasse pas!

Puis, l'avion bouge. Enfin. Je mâche ma gomme rescue. L'avion roule. 5 minutes. 10 minutes. L'avion roule toujours. Vole-t-il? Je vous rassure, on a fini par s'envoler. 
photo : journaljose.blogspot.com / petiteetgrandebretagnes.blogspot.com
Londres vue du ciel (J'OSE la vie !)
 Au revoir Londres, Grande-Bretagne !
À tout de suite les amis !
Petite Bretagne, on arrive !!! :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire